You are here

Les équipes francophones de PMA2020 font preuve de collaboration Sud-Sud à travers un Atelier Commun de Gestion de Données

SS_1_0.jpgTandis que la plupart d’entre nous nous préparions pour les vacances de fin d’année le mois dernier, les équipes de gestion de données de deux pays francophones de PMA2020, la RDC et le Niger, étaient occupés à organiser un atelier collectif de gestion de données. L’équipe du Niger –composée de deux gestionnaires de données, Abdou Maina et Ibrahim Maazou– a organisé un atelier dans les bureaux de l’Institut National de la Statistique (INS) du Niger, partenaire de mise en œuvre de PMA2020 dans ce pays. Maazou et Maina ont été rejoints par le gestionnaire de données de la RDC, Michel Kayembe Bikulu, et l’assistant de gestion des données, Maurice Kabango Mutuale.

Pendant l’atelier, les gestionnaires de données ont échangé leurs connaissances et savoir-faire à travers des activités pratiques et une formation, dans le but de renforcer leurs capacités de gestion et analyse des données PMA2020. Ils ont ainsi donné l’exemple, en mettant en œuvre une véritable collaboration Sud-Sud et en continuant le travail d’équipe qui avait commencé lors du bootcamp de gestion de données de tout PMA2020, tenu à Baltimore l'été dernier.

« Nous avons été inspirés par toutes les connaissances que nous avons acquises lors du bootcamp du mois d’août à Johns Hopkins, et les activités qui nous ont permis de travailler avec d’autres équipes francophones », a expliqué Maazou.

« Alors, lorsque nos collègues de la RDC ont partagé avec nous leur idée d’organiser cet atelier, » a ajouté Maina, « nous étions très enthousiastes ! »

Le timing de l’atelier était idéal, car l’équipe du Niger était en pleine épuration et analyse des données de leur troisième vague. L’atelier était spécialement conçu pour améliorer la compréhension de l’équipe de la RDC des fichiers .do (commandes statistiques du logiciel STATA qui génèrent des extrants d’analyse de données), la production et correction de rapports d’erreurs, et la création des résumés de deux pages sur la planification familiale, ainsi que des tableaux d’Indicateurs clés (Snapshot of Indicator).

SS_2_1.jpg

Michel et Maurice ont déclaré : « Notre capacité à travailler et comprendre les fichiers .do s’est améliorée, et il a été utile de se familiariser davantage avec les extrants et publications, pour lesquelles notre travail est essentiel. »

Les deux équipes ont été extrêmement impliquées, bien au-delà de ce qu’une journée typique de travail implique. L’équipe de la RDC a voyagé à l’étranger pendant les vacances de fin d’année, et celle du Niger a organisé l’atelier en s’engageant bien au-delà de l’étendue du travail prévue de développer le programme d´ et de fournir une formation utile et focalisée à l’équipe de la RDC.

La famille entière de PMA2020 applaudit Maazou, Maina, Michel et Maurice pour leur dévouement et leur engagement, et pour l’importance qu’ils attachent à améliorer leurs compétences techniques en tant que gestionnaires de données. Bravo à ces équipes pour avoir pris l’initiative de travailler ensemble et d’apprendre les unes des autres, donnant l’exemple d’un véritable travail d’équipe.

PMA2020 prévoit d’adopter de plus en plus d’approches collaboratives Sud-Sud pour renforcer les compétences et proposer des formations aux équipes des pays.